Au Stade Français, tout fout le camp ?

Posté par redac le 9 mai 2010
Crédit photo:

D.R.

Gasnier, Marconnet, Mi. Bergamasco, Messina et Kayser qui s’en vont. Blin qui arrête sa carrière. Delmas viré. Un trou dans la caisse à boucher en ouvrant finalement le capital.

Pas de H Cup la saison prochaine. On a rarement connu une telle déconfiture du côté de Jean-Bouin. Huitièmes du Top 14, les hommes de Max Guazzini ont vécu une saison galère, pertubée par les blessures et les sélections des internationaux. Surtout, on se demande comment cela pourrait s’arranger l’an prochain. Paris a toujours mal digéré le départ de ses joueurs cadres (Cf James, Auradou et Pichot). Et avec le départ annoncé de Marconnet et Blin, deux historiques et leaders du vestiaire, Paris sera privé de deux joueurs cadres, garants de l’esprit si particulier du club. Côté recrutement, le Stade n’a pas fait dans la démesure pour l’heure. Deux argentins encore inconnus (Mais Hernandez l’était aussi à son arrivée en France) et puis … c’est tout. Pour l’heure. Mais Michael Cheika, nouveau boss parisien, va avoir du pain sur la planche question recrutement. Il faudra trouver au moins deux piliers en remplacement d’Attoub (si sa suspension est confirmée par le CNOSF) et Marconnet, un talonneur (le nom de Cabello revient), et surtout des trois-quarts. Avec Gasnier qui couvrait trois postes, Messina et Bergamasco, Paris perd en qualité et en polyvalence.
Egalement à prendre compte, l’inconnue Cheika. L’entraîneur australien arrive avec un CV sérieux, parle le Français et a porté les couleurs du CASG. Certes. Mais dans l’histoire du club parisien, les entraîneurs australiens n’ont pas réussi (Conolly, McKenzie). Pour Paris, 2010-2011 s’annonce comme la saison de tous les dangers.

Commentaires