Toulouse/Clermont : L’arbitre explique sa décision suite à l’essai polémique d’Adrien Pélissié !

Transferts Stade Toulousain
Posté par K. D. le 10 octobre 2022

Le Stade Toulousain a remporté une victoire éclatante face à l’ASM (46/10) mais un essai Clermontois semble diviser la toile .

A la 19ème minute de jeu, le Talonneur de l’ASM Adrien Pélissié guide un ballon porté vers l’en but adverse et inscrit un essai qui fait désormais polémique.

Les images montrent que le talonneur n’a pas conservé la maitrise du ballon au moment d’aplatir et malgré les réserves de l’arbitre vidéo , Mr Rousselet accordera finalement cet essai .

Interrogé par le midi olympique, l’arbitre Benoît Rousselet a justifié cette décision : une application à la lettre du règlement .

« En juillet 2022, World Rugby a publié un protocole qui distingue deux situations pour valider un essai, à savoir si le joueur qui marque est en possession du ballon ou pas. À partir de là, tout un arbre décisionnel se met en place. Dans le cas qui nous concerne, si le joueur en possession du ballon en perd le contrôle au moment d’aplatir, cela ne signifie pas forcément qu’il n’y a pas essai ! Ce que l’on regarde, c’est s’il y a eu une séparation entre le ballon et le corps du joueur. Et s’il n’y a pas de séparation, comme ce fut le cas samedi (puisque le ballon reste en contact avec le corps du joueur de Clermont malgré la perte de contrôle avant d’être aplati avec le bas du torse), on doit accorder l’essai. C’est évidemment ça qui est difficile à comprendre pour le grand public, à savoir qu’un essai peut être accordé malgré une perte de contrôle. D’ailleurs, le désaccord que j’ai en direct avec l’arbitre vidéo vient de là, puisque lui était resté sur les observables d’avant, où l’on parlait de perte de contrôle… C’est ça qui est horrible avec ce genre de décision, c’est d’avoir raison tout seul, parce qu’on a conscience d’aller à l’encontre du bon sens. Face à ce cas de figure, mon envie première était la même que celle de n’importe qui dans le stade ou devant sa télé, à savoir refuser l’essai. Sauf qu’il existe des règles et des protocoles et que notre travail en tant qu’arbitre est de les appliquer. Même si on peut parfois se demander s’il ne serait pas mieux de ne pas le faire… »

Commentaires