Montauban se résigne à la Fédérale

Posté par redac le 16 juin 2010
Crédit photo:

D.R.

Montauban ne fera pas appel de sa retrogradation en Fédérale 1, décidée par la DNACG. Le président du club, Patrick Vianco, l’explique dans une lettre : « J’avais tout imaginé sauf cette issue fatale, lorsque le 11 décembre 2008, j’ai accepté la Présidence avec des ambitions et des espérances. Aujourd’hui devant l’échec, c’est une immense tristesse qui m’habite. Je garde l’espoir, néanmoins, et formule tous mes vœux pour que l’Association USM puisse continuer, dans la sérénité, à porter haut les couleurs de Montauban et de son club ».

 

Le président tarn-et-garonnais détaille par la suite les raisons du refus de la DNACG, ainsi que la décision de ne pas faire appel : Cinq éléments majeurs sont à l’origine de cette décision :

1- les engagements garantis sont à ce jour, de 1,3 M€, au titre du sponsoring pour un budget à 2,9 M€, soit un manque de 1,6 M€

2- des achats de places non confirmés par les Collectivités Territoriales (lesquels couvrent en partie le remboursement annuel de l’emprunt lié à la construction de la tribune)

3- le budget ne dégage aucun moyen financier permettant un apurement du passif, passif qui, à hauteur 5,2M€, est imputable au financement de la tribune

4- le non respect des budgets lors des précédentes échéances

5- la situation juridique et financière n’apporte aucun élément probant sur la pérennité du Club et sa capacité à assumer l’intégralité de la saison 2010/2011

 

La possibilité de faire appel auprès de la F.F.R était conditionnée par trois éléments :

1- ramener le budget de 5,7 M€ à 5 M€ ;

2- obtenir que les trois principaux actionnaires recapitalisent la société

3- obtenir que l’endettement des tribunes (porté par le MTG XV pour le compte de la collectivité) ne figure plus au bilan du MTG XV. Etant dans l’impossibilité de réunir ces trois conditions, j’ai donc pris la décision de ne pas faire appel. Dès lors, il ne fait plus de doute que le MTG XV ira, dans les plus brefs délais, vers la liquidation judiciaire, laissant le soin à l’Association U.S.M de continuer à faire vivre Sapiac en Fédérale 1. J’avais tout imaginé sauf cette issue fatale, lorsque le 11 décembre 2008, j’ai accepté la Présidence avec des ambitions et des espérances. Aujourd’hui devant l’échec, c’est une immense tristesse qui m’habite. Je garde l’espoir, néanmoins, et formule tous mes vœux pour que l’Association USM puisse continuer, dans la sérénité, à porter haut les couleurs de Montauban et de son club. Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Commentaires