MHR : Philippe Saint-André défend ses joueurs impliqués dans une affaire de « violences aggravées » !

Transfert rugby MHR Montpellier
Posté par K. D. le 2 octobre 2022

Plusieurs joueurs du MHR sont poursuivis en justice pour des faits de violence aggravées .

Des faits qui se sont déroulés le 24 juin dernier lors d’une sortie en boite de nuit ou les joueurs étaient partis fêter leur titre de champion de France .

Un client de l’établissement aurait tout d’abord agressé Pierre Lucas pour un comportement jugé déplacé envers sa compagne .

Une nouvelle bagarre aurait ensuite éclaté en dehors de la boite de nuit entre ce même client et deux coéquipiers de Pierre Lucas : Thomas Darmon et Enzo Forletta .

Suite à cette échauffourée , le client sera victime d’une fracture de la mâchoire (10 jours d’ITT) et un vigile qui s’était interposé aura quant à lui le nez cassé (deux jours d’ITT) .

Les trois joueurs du MHR ont été placé en garde à vue et entendu le 21 septembre dernier et selon les informations du midi libre , Thomas Darmon et Enzo Forletta ainsi que le client impliqué passeront devant la justice en février prochain pour ces faits de violences aggravées.

Les deux parties s’accusent mutuellement d’être à l’origine de l’agression et le MHR avait annoncé son soutien à ses joueurs dans un communiqué :

« Le Montpellier Hérault Rugby réagit aux événements relatés dans la presse concernant le placement en garde à vue de trois membres de son effectif professionnel le mercredi 21 septembre dernier.

Cette garde à vue, qui a pris fin plus tard dans la journée, donne suite à l’agression dont l’un des joueurs a été victime cet été dans un établissement de nuit montpelliérain et dont les circonstances restent à éclaircir.

Le Montpellier Hérault Rugby se tient aux côtés de ses joueurs, qui ont toujours témoigné d’un comportement exemplaire sur le terrain comme en dehors et n’ajoutera aucun commentaire dans l’attente du jugement. »

De son coté le manager Philippe Saint André est également monté au créneau pour défendre ses joueurs :

 »Je vais parler du cas de nos trois joueurs : Pierre Lucas, Enzo Forletta et Thomas Darmon. D’abord, ils ont toujours été transparents avec le club, parce qu’ils m’ont révélé les faits le lendemain du problème. Deuxièmement, il faut quand même savoir que la première personne qui a été agressée sans aucun mobile, c’est Pierre Lucas et que maintenant, on fait confiance à la justice pour faire son travail. On est derrière nos joueurs, on se concentre, car on a un match primordial et très important dimanche contre le Stade toulousain.

Je voulais éclaircir la chose vu que dans certains médias, les choses n’ont pas été rapportées à sa juste valeur. Pierre Lucas a été à l’hôpital le soir même, il avait une fracture du nez. Apparemment, j’ai lu que ce n’étaient que deux petites claques… J’en ai parlé aux joueurs. Déjà avant Brive et Pau. Ils sont assez meurtris de ce qui a été dit, des non-vérités qui ont été dites dans la presse en début de semaine. »

Poursuivis pour « violences aggravées » , les hommes de Saint André passeront devant le tribunal correctionnel de Montpelier le 13 février prochain.

Commentaires