JO 2020 : Canada – carton Rouge et licenciement !

Posté par K. D. le 31 juillet 2021

L’histoire commence quelques mois avant les jeux Olympiques , des joueuses Canadienne avaient engagées une fronde contre leur entraineur de l’époque John Tait (son comportement était mis en cause par les joueuses)

Les enquêteurs avaient ainsi récolté les témoignages de 37 athlètes et arrivèrent à la conclusion que le comportement adopté par Tait ne se qualifiait pas comme étant du harcèlement, selon la définition de la fédération.

Dans un communiqué publié ultérieurement, la fédération a reconnu que les résultats de l’enquête « ne satisfaisaient pas les joueuses. »

« Il y a une évolution en cours, sur ce qui est considéré comme étant un comportement approprié dans le monde du sport. Il est important pour nous de rester aux faits de ces changements.« 

Les deux parties ont toutefois décidé qu’il était préférable que Tait quitte l’équipe, il sera remplacé par Mick Byrne .

Et l’histoire ne s’arrêtera pas la , suite à la défaite des Canadiennes de rugby à 7 qui n’atteindra pas les quarts de finale aux jeux de Tokyo , L’entraîneur-chef de l’Académie de haute performance de Rugby Canada et instructeur de l’équipe nationale masculine à 15, Jamie Cudmore, ancien joueur de Clermont , a tenu des propos bien éloignées des valeurs du rugby et du sport en général.

Selon lui « cette contre-performance n’était que le karma et un juste retour des choses » , d’autres tweet du même acabit ont été postés avant d’être rapidement retiré du réseau social.

Suite à cette charge inacceptable, le président de la fédération canadienne Allen Vansen annoncera le licenciement de l’ancien joueur de Clermont.

Karen Paquin, troisième ligne aile en équipe du Canada de rugby à XV féminin et en équipe nationale de rugby à sept a déclaré :

« Ces choses-là n’ont pas leur place dans le sport. Et aujourd’hui, on en est encore là et nous avons réussi à passer à travers ça. Même si l’on ne revient pas avec une médaille, pour nous, l’important, c’est de laisser un héritage pour qu’une personne qui joue au rugby ne vive pas ces choses-là. Notre héritage au monde du rugby, c’est de dire : c’est assez!« 

Elle sera par ailleurs totalement soutenu par la fédération canadienne de rugby

« Rugby Canada se tient aux côtés de nos femmes de rugby à 7. Nous soutenons l’équipe dans ses efforts, tant sur le terrain qu’à l’extérieur, et nous sommes fiers de la façon dont elles représentent notre pays. Rugby Canada est au courant des récents commentaires qui ont été faits dans les médias sociaux à propos de l’équipe et nous avons travaillé à ce qu’ils soient retirés le plus rapidement possible. La solidarité et le respect font partie des valeurs de notre organisation, et nous nous attendons à ce que tous nos employés aident à créer un environnement de travail inclusif pour tous. Nous condamnons tout commentaire inapproprié à l’endroit de notre équipe, et notre direction se réunira afin de régler cette situation immédiatement.« 

Source : Radio-canada

Commentaires