Flop 5 : On n'a pas aimé ce week-end...

Crédit photo: 
Frédéric Guin

Comme chaque semaine, Rugby-Transferts vous dévoile ses déceptions et ses coups de gueule du week-end. Durant ce week-end européen du 7 Avril, on n'a pas aimé...

1. La blessure de François Trinh-Duc (photo)

Même si la défaite a été collective, malgré une première mi-temps plutôt encourageante, la sortie de Francois Trinh-Duc sur blessure s'est avérée tragique et déterminante pour les Montpelliérains. Touché à la cheville droite dans un ruck à la 19ème minute, l'ouvreur du XV de France, fidèle à un système de jeu porté sur le mouvement et la prise d'initiatives, n'a pas souhaité insister et n'est jamais revenu dans la partie. Une blessure qui ne manqua pas de renverser la tendance au tableau d'affichage et qui coïncidait alors pleinement avec le réveil des locaux. Au final, face à une formation sous pression et en manque d'inspiration pour trouver la faille, les Clermontois ont pris rapidement l'ascendant au score (36-14). Une mauvaise nouvelle à quelques jours d'un match couperet contre le Stade Toulousain et à quelques semaines des phases finales.

2. Le comportement de Jérôme Fillol

Alors que le Stade Français était en train de mettre fin à un véritable chemin de croix (20-36), le demi de mêlée Parisien, Jérôme Fillol, a complétement manqué de lucidité lors d'une altercation avec son homologue Peter Stringer à la 25ème minute. En effet, même si nous ne connaissons pas les raisons exactes de cet acte, le stadiste aurait craché sans retenue sur le joueur de Bath et pourrait être cité devant la Commission de Discipline de l'ERC très prochainement suite à une réclamation du club Anglais. Une mauvaise nouvelle pour le club de capitale mais aussi pour son joueur qui pourrait écoper d'une lourde punition à quelques semaines d'une demi-finale européenne. Après les suspensions de David Attoub et Julien Dupuy par le passé, le Stade Français est décidément maudit.

3. La déroute des clubs Anglais

Alors que la fête était plutôt du côté des Français ce week-end, les Anglais ont, eux, connu un exercice européen assez compliqué. Avec seulement un club qualifié ce week-end sur les six en lice en Hcup et Challenge Européen confondus, les sujets de sa Majesté ont montré un triste de visage et une fébrilité assez impressionnante autant offensivement que défensivement. Au final, seulement les Français et les Irlandais livreront une bataille acharnée pour le titre européen le 27 Avril prochain. En effet, Le RCT et l’ASM rallient les demi-finales de la compétition reine, où ils retrouveront respectivement le survivant anglais des Saracens et le Munster alors qu'en parallèle le Biarritz Olympique ira affronter le géant du Leinster sur sa pelouse.

4. Les déclarations avant Toulon - Leicester

Alors que le manager de Leicester Richard Cockerill n'y est pas allé de main morte dans ses déclarations en affirmant que les joueurs allaient à Toulon pour l'argent et le soleil, Mourad Boudjellal a fait parler son humour et son auto dérision à sa grande habitude pour sécher en finesse l'ancien International Anglais. Même si toutes ces déclarations sont à prendre au 15ème degré, le club de la rade aura répondu efficacement sur le terrain aux tigres de Leicester en s'imposant sur le score de 21 à 15, au terme d'une partie engagée et indécise jusqu'à la dernière minute. Comme l'a affirmé le centre Mathieu Bastareaud à la fin du match "Les Toulonnais ont montré qu'ils ne sont pas des mercenaires".

5. Un Stade Toulousain en demi-teinte

Même si tout n'est pas à jeter dans ce quart de finale, les Toulousains, amputés de nombreux cadres, ont rapidement été débordés par la vitesse et l'envie des joueurs Catalans. Alors que Lionel Beauxis, essayait par tous les moyens de réduire l'écart au tableau d'affichage, cela n'aura pas suffit aux "jeunes" hommes de Guy Novès pour revenir au score. Toutefois, toujours en course pour les barrages de Top 14, le Stade Toulousain n'a pas à rougir de cette élimination et retrouvera dès la semaine prochaine la totalité de ses joueurs assis sur le canapé ce week-end lors du quart de finale.

Adrien Manavella