Top 5 : On a aimé ce week-end...

Crédit photo: 
D.R.

Chaque lundi, Rugby-Transferts vous dévoile ses coups de coeur sur le week-end du monde ovale. Voici donc le Top 5 sur ce week-end du 14 avril.

1. Le retour d'Éric Béchu

Il avait quitté ses joueurs le 4 décembre dernier, au soir d'une victoire bonifiée à Biarritz. Il les a retrouvé depuis lundi dernier, et ils l'ont emporté avec le bonus contre Lyon. Il, c'est Eric Béchu, entraîneur de Montpellier, privé de sa passion depuis quatre mois en raison d'une lourde intervention chirurgicale. Très amaigri, l'ancien entraîneur albigeois a été ovationné par le public de Du-Manoir à chacune de ses apparitions sur l'écran géant du stade. Des applaudissements bien mérités pour un entraîneur courageux qui, on l'espère, va venir à bout de la maladie.

2. Le titre de Grenoble

A trois journées de la fin de la phase régulière, Grenoble a d'ores-et-déjà remporté le titre de champion de France de Pro D2. Larges vainqueurs de La Rochelle dans un Stade des Alpes comble, les troupes de Fabrice Landreau gagnent ainsi le droit de monter en Top 14, sept ans seulement après sa relégation en Fédérale 1 pour raisons financières. Une sacrée performance pour le club de Marc Chérèque, qui tentera, à l'inverse de son voisin lyonnais, de s'y installer.

3. La mêlée de Perpignan

Le public d'Aimé-Giral a enfin retrouvé le pack conquérant qui faisait la renommée de Perpignan ces dernières saisons. Face à Toulouse, les avants catalans ont livré une véritable démonstration de force pour faire plier la mêlée Rouge et Noire. Chatouillés sur la première confrontation du match, Nicolas Mas et les siens ont su se faire violence pour rectifier le tir et écraser leurs homologues, à l'image de cete mêlée juste avant la mi-temps, où le pack toulousain a littérallement explosé sous la puissance catalane. Quoi qu'il en soit, dans le sillage de ses avants, l'USAP a fait un grand pas vers le maintien en Top 14.

4. La rentrée de Jone Qovu

1,97 mètres pour 124 kg, voici les mensurations de Jone Qovu. Véritable impact player dans le système de Pierre Berbizier, le deuxième-ligne Fidjien du Racing-Métro a parfaitement rempli son rôle contre Brive. Alors que le club francilien mène 19 à 12 à l'heure de jeu, le colosse des îles entre en jeu. Sur l'un de ses premiers ballons, il perce sur près de 40 mètres et s'en va aplatir pour l'essai du break. Six minutes plus tard, c'est encore lui qui marque en force sur un temps fort racingmen. Deux essais en 20 minutes, c'est ce qu'on appelle un joker de luxe.

5. Le triplé de Mamuka Gorgodze

Mamuka Gorgodze est un joueur à part de notre championnat. Véritable star de sa sélection nationale, le Géorgien est assurément un des meilleurs troisième-ligne du Top 14. Contre Lyon, le Montpelliérain a une nouvelle fois livré une prestation majuscule, ponctuée de trois essais. Une première pour un avant cette saison, puisque seul le Toulousain Timoci Matanavou avait réalisé cette performance contre Bordeaux-Bègles lors de la 8ème journée.

Nicolas Werquin