Top 5 : On a aimé ce week-end...

Crédit photo: 
D.R.

Comme chaque semaine, Rugby-Transferts vous propose de découvrir ses coups de coeur du week-end ovale du 30 décembre. 

1/ L'inspiration de Trinh-Duc
On joue seulement la 4e minute de jeu entre le Montpellier et le Stade Français. Devant ses 22m, Jérôme Porical, l'arrière parisien, tape directement en touche. François Trinh-Duc qui récupère le ballon de volée, se précipite alors à l'endroit où Porical a tapé et effectue une remise en jeu rapide en adressant une passe à Juan Figallo qui envoie Combezou à l'essai. Une belle inspiration de l'ouvreur international qui a bien lancé son équipe. Montpellier s'est d'ailleurs imposé 54-16 dans une orgie de jeu.

2/ Le sans faute de Jonny Wilkinson
Toulon a une nouvelle fois martyrisé son adversaire du jour, Perpignan. Les Toulonnais confortent leur place de leader grâce à une victoire bonifiée (46-13). Si les hommes de Bernard Laporte ont encore été monstrueux, il faut souligner le nouveau sans faute de Jonny Wilkinson auteur d'un 10/10 dans ses tentatives avec 26 points à la clé. L'Anglais s'interroge sur son avenir. A Rugby-Transferts, on a fait notre choix : il doit continuer !

3/ La prestation de Camille Gérondeau
Recruté à Béziers à l'intersaison, Camille Gérondeau devait profiter de cette première saison au Racing-Métro pour apprendre. Mais l'ancien capitaine biterrois est en train de faire son trou. Titulaire au poste de flanker face à Agen, il a été l'un des grands artisans de la victoire bonifiée de son équipe. L'entraîneur Gonzalo Quesada a notamment souligné sa présence offensive, récompensée par ses deux premiers essais en Top 14. Camille Gerondeau, un joueur dont on devrait encore entendre parler d'ici la fin de saison.

4/ La réaction de Toulouse
Après deux défaites consécutives, le Stade Toulousain a retrouvé le chemin de la victoire alors que personne ne donnait chère de leur peau sur la pelouse de Castres, qui venait d'enchaîner huit victoires de rang et était invaincu depuis de nombreuses semaines à domicile. Mais le champion en titre a montré qu'il avait de l'orgueil. Sans être géniaux, les Toulousains ont assuré l'essentiel, notamment en mêlée fermée. Sans oulier la bonne performance de Lionel Beauxis, très bon au pied, pour son retour à la compétition après trois mois d'absence.

5/ L'orgie de jeu à Clermont
Bayonne n'y a vu que du jaune. En déplacement à Clermont, les Bayonnais ont subi la loi des locaux. En proposant une orgie de jeu à leurs supporters, les Clermontois ont fini l'année en beauté sur une victoire bonifiée 48-3 avec un jeu de passes bien huilé, parfois à l'excès et six essais inscrits. Un régal.