ASM : Morgan Parra irremplaçable ?

Crédit photo: 
D.R.

Après deux saisons compliquées à cause de plusieurs blessures, le demi de mêlée « star » de l’ASM Clermont Auvergne sera en fin de contrat en juin 2016. L’international Morgan Parra (26 ans) est à un moment charnière de sa carrière… Il a le choix et son club aussi.

« On a commencé à discuter au printemps dernier, expliquait Jean-Marc Lhermet dans La Montagne début septembre. Il n'y a pas eu d'échec dans les négociations mais avec les phases finales du Top 14, la période n'était plus propice aux discussions. On a prévu de se revoir après la Coupe du monde. Mais à ce jour, il n'y a aucun blocage avec Morgan. » A son retour du Mondial, Morgan Parra devrait donner sa décision. L'ASM est-elle prête à faire les efforts nécessaires pour conserver l'ancien berjallien, joueur clé du titre de champion de France 2010. Et le joueur de son côté ? Est-il bien à Clermont ? A-t-il des envies d'ailleurs ? Morgan Parra possède aussi une image « glamour » et positive qui amène des sponsors et des contrats au joueur comme au club. Mais le club et son président ne seraient pas forcément prêts à faire tous les efforts nécessaires pour garder le joueur qui depuis deux saisons est beaucoup moins décisif… Suspensions, blessures, absences dues aux sélections, Morgan Parra a moins d’impact sur son équipe. La saison dernière, Ludovic Radosavljevic, sa doublure de « luxe », a fait mieux que rivaliser avec l’ancien joueur de Bourgoin. « Rado » était à deux doigts de jouer les matches de phases finales mais le staff a préféré l’expérience de Parra. Un coup de poker peu concluant en finales...

Dans le Midi Olympique, le président Eric de Cromières s’est montré très incisif et aussi évasif à l’encontre de son demi de mêlée. Il veut le garder mais… « Le timing n’est pas le bon pour négocier, les joueurs sont à la coupe du monde. Nous aurons une réunion très bientôt. A 26 ans, Morgan Parra a plus de 60 sélections et un statut qui va avec. D’autres clubs sont susceptibles d’être intéressés. En ce sens oui, la gestion de son dossier est particulière. Mais il n’est pas le seul dans ce cas. Oui j’aimerais bien le garder. Il a de l’expérience, il est apprécié. Il fait partie de ces joueurs qui comptent chez nous. » Le président clermontois termine cette interview sur une phrase qui peut laisser place à toutes les hypothèses… « Mais je sais aussi que les cimetières sont remplis de gens irremplaçables. » Car Morgan Parra, ce n’est pas seulement 61 sélections avec le XV de France, un Grand Chelem, une finale de coupe du monde, deux finales de coupe d’Europe et un titre de champion de France… C’est aussi l’un des contrats les plus élevés du Top 14 et le plus important à Clermont. Les clubs du Top 14 ne sont pas légions à pouvoir aligner un salaire comme celui du demi de mêlée de l'équipe de France. Avec Leigh Halfpenny, ou il n’y a pas si longtemps Jonny Sexton ou Jonny Wilkinson, et Ma’a Nonu, Parra a l’un des plus gros salaires du Top 14. Ces autres « stars » ont été ou sont souvent des joueurs qui changent le destin d’une équipe, qui font gagner des titres. Ce n’est pas le cas, en ce moment, du demi de mêlée français. Ses bonnes performances lors de la coupe du monde feront-elles la différence ? Selon le Midi Olympique, le club du LOU, qui a déjà engagé plusieurs asémistes, serait intéressé par Morgan Parra. A condition bien sûr de remonter en Top 14 en juin prochain.

Alors : Clermont doit-il conserver sa « star » ou la laisser partir vers d’autres horizons et engager un joueur de classe internationale à son poste pour le même salaire ? C’est la question de notre nouveau débat.