Top 14 / J10 : On a aimé...

Crédit photo: 
D.R

Après chaque journée du Top 14, Rugby-Transferts vous dévoile ses coups de coeur. Voici donc le Top 5 de la 10e journée jouée jeudi. 

1. Le match de dingue entre Castres et Perpignan

Généralement intraitable à domicile, le Castres Olympique a bien failli passer à la trappe face à Perpignan. Le CO ne doit son salut que grâce au pied de son buteur Rory Kockott, auteur d'une pénalité de 50m en coin à deux minutes du coup de sifflet final et un score final de 38-36 avec trois essais dans chaque camp ! C'est Castres qui a pris le meilleur départ, mais l'Usap n'a rien lâché. Un match comme on les aime ! 

2. Grenoble et Jonathan Pelissié

Grenoble reste sur son petit nuage en réalisant un 5/5 à domicile depuis le début de saison. Les Grenoblois se sont cette fois imposés face à Biarritz. Mais c'est surtout la performance de Jonathan Pelissié qu'il faut souligner. Aligné à l'ouverture, le polyvalent buteur a encore réalisé un récital ! Pas étonnant qu'il soit dans le viseur du Stade Toulousain. 

3. La réaction des Toulousains

Battus au Stade de France le week-end dernier face au Stade Français, le Stade Toulousain a remis les pendules à l'heure. Face à un Racing-Métro ambitieux, le champion de France a prouvé qu'il était bien le patron. Guidé par un Luke McAlister de gala, comme souvent depuis le début de saison, Toulouse a offert une orgie de jeu à ses supporters avec quatre essais à la clé et le point du bonus offensif. Quand les Toulousains jouent comme ça, ils sont imprenables ! 

4. Le doublé de Artru

Après un début de saison difficile, Montpellier brille à nouveau et ses jeunes avec. Yohann Artru en est exemple parfait. Titularisé par Fabien Galthié face à Mont-de-Marsan, le jeune ailier (20 ans) s'est offert un doublé et a permis à son équipe d'empocher le bonus offensif (Nagusa a également inscrit un doublé). Avec Yohann Artru, c'est encore la belle école montpelliéraine qui est récompensée. 

5. Le tacle de Boudjellal (photo)

Mourad Boudjellal était plutôt discret depuis le début de saison. Mais quand on attaque son club, on le trouve. Une fois n'est pas coutume, le président du RCT a répondu avec virulence aux propos de Richard Pool-Jones, le directeur sportif du Stade Français, qui expliquait que l'équipe de Toulon ne le faisait pas rêver. Voici la réponse de Boudjellal : "J'ai lu ce matin dans la presse les déclarations de Richard Pool-Jones sur l'argent qu'il y a à Toulon. C'est vrai qu'il a juste un président qui fait partie des cinquante plus grandes fortunes de France, qui a un jet privé, qui a injecté vingt millions d'euros dans le club en deux ans, sinon le Stade français serait en Fédérale 1. Je crois qu'il faut faire preuve de pudeur quand on a les moyens du Stade français. Nous n'avons pas de leçon d'argent à recevoir du Stade Français. Moi aussi, j'ai investi de l'argent mais la différence c'est que j'ai investi l'argent de mes enfants, lui a investi celui de ses parents".