Un vent de révolte à la FFR!

Les joueuses de l'équipe de France n'ont pas tardé à réagir après l'éviction des entraîneurs Jean-Michel Gonzalez et Philippe Laurent et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elles semblent remontées contre cette décision!

Comme expliqué par France Bleu Pays Basque, les tricolores souhaitent tout simplement que la FFR face machine arrière.
Les internationales bayonnaises Céline Ferer et Amaya Gonzalez ont été très claires "Ça fait deux ans et demi qu'on prépare la coupe du monde et on nous enlève nos dirigeants à 6 mois de l'échéance qui auraient pu nous amener à quelque chose de grand. On a l’impression que c'est la décision d'une seule personne. On a songé à ne pas se rendre au stage en Corse mais ça sera une décision collective, on va surtout se rassembler, discuter entre nous, tout le monde doit donner son avis; en tous cas on va demander à retrouver notre staff. Parce qu'on révolutionnera pas en six mois, 2 ans et demi de préparation".