MHR : le président assume ses choix

Posté par redac le 3 août 2015
Crédit photo:

D.R.

Mohed Altrad s’est livré sans concession au journal Midi Olympique. Le président héraultais revient notamment sur son recrutement cinq étoiles.

Mohed Altrad rêve de titre. Après une saison ratée, cet entrepreneur milliardaire est un grand homme d’affaires, mais aussi un bon président qui ne cherche qu’à aider son club. Le président de Montpellier n’a pas hésité à mettre la main à la poche pour fabriquer une équipe très compétitive. Avec un recrutement très sudiste, rempli de stars internationales, il a pris le risque de casser cette image de club formateur mais assume complètement ce choix : « D’abord, on n’a pas plus recruté à l’étranger que ne le permettent les règles. Sauf que, comme beaucoup de clubs ambitieux, nous avons cherché à prendre les meilleurs joueurs. D’où un recrutement qui marque les esprits. Ensuite, Montpellier n’efface pas tout son passé mais il se professionnalise. C’est le cas notamment au centre de formation qui bénéficie aujourd’hui de moyens comme jamais auparavant. J’entends que les jeunes n’auront pas leur chance mais c’est faux : six à sept d’entre eux, membres du centre de formation, s’entraînent ainsi avec l’équipe première, ils ont leur chance », a déclaré Mohed Altrad, avant d’ajouter « il y a un risque quand on touche aux racines solides, mais c’est une bonne chose quand on coupe les racines qui ne le sont pas… L’identité de club français est imprégnée au MHR, nous la respecterons. Jake White prend ainsi des cours de français avec l’objectif de le maîtriser à Noël. Il devra s’exprimer en français devant les joueurs et devant la presse ». 

Si la mayonnaise prend vite, le MHR pourrait être une menace pour les grosses écuries comme Toulon, Paris ou Clermont.

Commentaires